Archive | déflagrations RSS for this section

Bonjour, ma vie est un film

bomba16

Acte 1, Scène 1. Hurt de Parov Stelar raisonne dans son casque, vissé sur ses oreilles. Elle vient de boire deux cocktails avec un vieil ami. L’alcool la grise un peu et elle a les joues un peu teintées. Elle n’arrive pas vraiment à savoir si c’est à cause du Manhattan ou de l’avalanche de souvenirs provoquée par cette entrevue. Et puis elle part rejoindre un autre, pour un énième cinéma à se demander pour la énième fois si cette énième sortie la conduira à une énième déception. C’est la dernière séance de la journée, le métro est clairsemé, elle pose sa tête contre la vitre, même si ça la débecte un peu, les vitres de métro.

Lire la Suite…

Publicités

De la Vodka, des nains et des fantômes

bombe14

Je suis le genre de fille à ne faire que des choix foireux. D’ailleurs, ces choix empirent lorsqu’ils sont favorisés par la consommation exagérée de liquides dangereusement alcoolisés absorbés avec une insouciance et une rapidité effrayante. Si j’étais un peu de mauvaise foi, je mettrai cette double tare sur le compte de ma prétendue fragilité émotionnelle suite à ma rupture et à ma douloureuse expérience mais je n’ai aucune idée du pouvoir de persuasion d’un tel argument. Je pense que mes proches ne se laissent plus abuser. Je peux encore tabler sur la naïveté de mon public anonyme, mais je ne crois pas que cela durera longtemps.

Lire la Suite…

Le Boulet de Canon et le centre de la Bombe

bombe11

A trois heures de matin cette nuit-là, j’ai entendu une série de petits et moyens bruits suspects provenant de la masse sombre et informe étendue à mes côtés. C’est probablement à cet instant, ou quelques secondes plus tard, que j’ai pris la décision de me recentrer sur moi. Possible qu’il y ait une relation de cause à effet. Possible également que cet instant m’ait fait réaliser à quel point il est agréable d’être seule dans son lit, sans perturbations extérieures. Possible enfin que je sois simplement une girouette qui se détourne des vents mauvais sans hésitation aucune. Quelles que soient les raisons profondes de ce brusque changement de cap, ce n’est qu’avec cette résolution prise que j’ai pu plonger dans le sommeil du juste.

Lire la Suite…

Le Canon et la Recette du Bon Coup

bombe10

Il était aux environs de 9h ce matin-là, lorsque je suis sortie de cet appartement inconnu, j’ai traversé une rue inconnue dans un quartier inconnu à la recherche d’une station de métro inconnue elle aussi. Souriante sur mes talons hauts, dans la tenue de la veille, j’ai savouré l’instant et la douce impression d’être au centre des regards. Comment en étais-je arrivée là ? Je n’avais qu’à repasser les événements de la soirée pour arriver à ce constat délicieux : je venais de passer la nuit avec un canon.

Lire la Suite…

Naissance et mort d’une bombe vengeresse

bombe08

Je crois qu’en ce moment, les hommes et moi, nous sommes un peu fâchés. Je pense même discerner, bien tapie au fond de moi dans les méandres les plus obscures de mon inconscient, une certaine dose de mépris envers chaque représentant de la gent masculine. Comment formuler ça de la façon la plus simple, la plus nette possible ? Je me sens incapable d’en aimer un. Je vais même aller plus loin, je pense que si aujourd’hui l’homme le plus merveilleux du monde venait à moi, je serais capable au mieux de l’ignorer superbement et au pire de jouer avec jusqu’à ce qu’il en ait marre et finisse par prendre les jambes à son cou.

Lire la Suite…

La théorie du ver de terre

Image

Il était aux environs de 8h ce matin là lorsque je suis sortie de cet appartement inconnu, j’ai descendu une rue inconnue dans un quartier inconnu à la recherche d’une station de métro, inconnue elle aussi. Hagarde sur mes talons hauts, la robe de la veille toute chiffonnée, je me suis brièvement demandé ce que je faisais là. La réponse était évidente, il n’y avait qu’à repasser le triste film des évènements de la veille pour arriver au constat simple, rêche et désagréable suivant ;  je venais de passer la nuit avec un ver de terre.

Lire la Suite…

La fable du Lièvre et de la Bombe

bombe05

Pas plus d’un mois après avoir été la cible de l’oiseau de proie, j’ai fait un nouveau plongeon -raté- dans le grand bain. Rien n’était prémédité et aucune robe noire n’est à inclure dans l’anecdote qui va suivre. Deux données nouvelles, cependant. La première, c’est l’inscription idiote sur un site de rencontre idiot, la deuxième, c’est le réveil violent et inattendu d’une libido endormie depuis 8 mois (au moins).

Lire la Suite…