Archive | juillet 2013

Le Syndrôme de la Garde Robe Putassière

bombe07

L’illumination s’est produite dans la cabine d’essayage du Mango des Halles. Je pense d’ailleurs qu’un jour prochain, une plaque commémorative sera accrochée, rendant hommage au lieu sacré de ma récente épiphanie.

Lire la Suite…

La théorie du ver de terre

Image

Il était aux environs de 8h ce matin là lorsque je suis sortie de cet appartement inconnu, j’ai descendu une rue inconnue dans un quartier inconnu à la recherche d’une station de métro, inconnue elle aussi. Hagarde sur mes talons hauts, la robe de la veille toute chiffonnée, je me suis brièvement demandé ce que je faisais là. La réponse était évidente, il n’y avait qu’à repasser le triste film des évènements de la veille pour arriver au constat simple, rêche et désagréable suivant ;  je venais de passer la nuit avec un ver de terre.

Lire la Suite…

La fable du Lièvre et de la Bombe

bombe05

Pas plus d’un mois après avoir été la cible de l’oiseau de proie, j’ai fait un nouveau plongeon -raté- dans le grand bain. Rien n’était prémédité et aucune robe noire n’est à inclure dans l’anecdote qui va suivre. Deux données nouvelles, cependant. La première, c’est l’inscription idiote sur un site de rencontre idiot, la deuxième, c’est le réveil violent et inattendu d’une libido endormie depuis 8 mois (au moins).

Lire la Suite…

Le concept de l’oiseau de proie

bombe04

L’autre soir, entre 2h et 3h du matin, je ne sais plus exactement car tout était flou, un homme a fondu sur moi comme un aigle sur sa proie et j’ai cru disparaître dans sa bouche immense. C’était la première fois qu’un homme posait ses lèvres sur les miennes depuis ma récente rupture et sur le coup, je n’ai pas vraiment compris ce qui se passait.

Lire la Suite…

Un bestiaire, un herbier et une bombe

bombe01

En choisissant le titre de ce blog, j’ai bien conscience de l’incroyable prétention dont je fais preuve. Je tiens à rassurer l’éventuel passant qui se demande qui est cette jeune femme qui se glorifie ainsi ; je n’ai pas pour habitude de m’envoyer des fleurs. J’ai simplement 26 ans, et je commence tout juste à prendre conscience de qui je suis.

Vous êtes priés de le voir comme ce qu’il est : un titre ironique, faute de mieux, basé sur le constat suivant : je me réveille à peine, mes bêtises commencent maintenant alors qu’elles auraient dû se produire vers mes 16 ans.

La bombe attardée explose, mais elle a 10 ans de retard.